La RSE et le télétravail : l’utilisation éco-responsable des outils numériques

Nous prenons conscience, progressivement, que le numérique n’est pas sans impact sur l’environnement, que ce soient avec ces immenses serveurs gérant nos données ou la fabrication toujours plus importante des ordinateurs et smartphones, qui nécessite l’extraction de ressources générant des problèmes environnementaux et sociaux. Dans ce contexte de télétravail généralisé, le rôle de la stratégie RSE est de promouvoir des comportements permettant la diminution des consommations d’énergie.

Par ses pratiques, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle, chacun peut limiter son impact énergétique avec des gestes simples. La diffusion au personnel des conseils évoqués ci-dessous peut être un outil de la politique RSE.
Pour commencer, un réflexe, qui peut paraître anodin, mais qui ne l’est pas s’il est appliqué à grande échelle : mettre ses sites Internet régulièrement consultés en favoris. Bien que beaucoup l’ignorent, une recherche Internet a un impact écologique, qui est divisé par quatre si l’on se rend directement sur le site recherché à partir de ses favoris ou de son historique. Les salariés ayant souvent plusieurs sites incontournables pour leur activité, ce conseil éco-responsable permettra de les associer à la démarche RSE.
Dans le même sens, nous avons tendance à nous laisser envahir par les pages laissées ouvertes sans penser à les fermer au fur et à mesure. Là encore, cela a un impact, puisque de nombreuses pages se réactualisent fréquemment au bout d’un certain temps, ce qui sollicite inutilement de l’énergie.

De nombreuses pratiques sans contrainte particulière permettent d’agir pour la planète, mais trop de personnes l’ignorent encore :
– L’envoi d’un mail avec sa signature complète (image + logo) est souvent un automatisme, même pour des mails internes, alors que cela alourdit le poids du mail ;

– Les pièces jointes peuvent être chargées sur des sites de dépôt plutôt que d’être envoyées à des dizaines de destinataires ;

– Une messagerie instantanée sécurisée peut être privilégiée dans l’entreprise pour les échanges internes simples, plutôt que l’abondance de mails ;

– La boite mail, rapidement engorgée de spams et mails obsolètes, doit être entretenue régulièrement, car le stockage est énergivore. Plutôt que de supprimer chaque jour/semaine ces mails de newsletters qui ne nous intéressent pas, autant se désabonner, tout le monde y gagne ;

– Lorsqu’elles sont adaptées, les réunions audio doivent être préférées aux visioconférences.

Toutes ces mesures simples et facilement mises en œuvre peuvent faire l’objet d’une communication générale au personnel dans le cadre de la démarche RSE de l’entreprise. Le déploiement important du télétravail depuis le début de l’épidémie de Covid-19 est une belle occasion de promouvoir une utilisation éco-responsable des outils numériques.

25 février 2021 – 3 min de lecture